BtoB

Promouvoir le 
développement durable dans 
l'industrie pétrolière et gazière

aoû. 4 2020

Les enjeux de développement durable sont fermement ancrés dans la stratégie des compagnies pétrolières et gazières qui évoluent dans un paysage énergétique en pleine mutation, qu'il s'agisse de réduire les émissions, d'assurer la sécurité des employés ou d'établir de nouveaux processus basés sur les données. Loin de se contenter de suivre l’évolution de la réglementation, les principaux opérateurs pétroliers et gaziers internationaux renforcent leurs normes en anticipant les besoins du marché et en investissant dans des solutions adaptées.

Selon Bruno Ferreyra, Vice-président exécutif du segment Pétrole & Gaz de Bureau Veritas, « si les évolutions de ces derniers mois ont pu amener les acteurs de l’industrie pétrolière et gazière à optimiser leurs investissements, leurs enjeux environnementaux sont quant à eux restés centraux. »

Émissions fugitives : une préoccupation mondiale

Pour les exploitations pétrolières et gazières, le CO2 et le méthane sont généralement les composants les plus importants des émissions de gaz à effet de serre. La réduction des émissions de méthane est une préoccupation clé des leaders de l'industrie, qui adoptent une approche source par source pour améliorer la gestion de l'énergie/de la combustion, du torchage, de l'évacuation et des émissions fugitives. Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat définit les émissions fugitives comme étant des « émissions [de gaz à effet de serre] qui ne sont pas produites intentionnellement par une cheminée ou un évent », et précise qu'elles peuvent « inclure des fuites provenant d'installations industrielles et de pipelines ».

Dans la mesure où l'industrie pétrolière et gazière pourrait raisonnablement réduire ses émissions de méthane de 75 % d'après l'Agence internationale de l'énergie, les Nations Unies ont mis en place une Initiative mondiale sur le méthane visant à soutenir des objectifs de réduction d'au moins 45 % d'ici 2025 et de 60 à 75 % d'ici 2030, soit un niveau de méthane proche de zéro.

Afin de relever ce défi, de nombreux opérateurs pétroliers internationaux travaillent avec Bureau Veritas pour quantifier les émissions sur site, identifier les sources de fuites, évaluer différents scénarios et recommander des mesures. Ces solutions consistent notamment à atténuer les risques dans les installations vieillissantes (en limitant par exemple les fuites grâce à une meilleure intégrité et fiabilité) ou à concevoir de nouvelles installations pour renforcer le contrôle des émissions dès le départ (en permettant par exemple la récupération et la réutilisation des gaz qui s'échappent). « Cette activité reflète notre mission principale visant à accompagner nos clients vers une évolution responsable en développant des mesures sûres et fiables », explique Bruno Ferreyra.

En mettant en œuvre cette mission mondiale au niveau régional, Bureau Veritas fait activement campagne pour le repérage des fuites afin de réduire les émissions des usines vieillissantes d'Afrique où le manque d'activités de maintenance, la mauvaise qualité des équipements et des pièces de rechange pendant les activités de réparation sont des problèmes courants de fuites et sont souvent à l'origine de nombreux cas d'incendie qui ont des conséquences néfastes sur l'environnement et la vie des personnes.

Stratégies environnementales proactives et adaptées

Chaque entreprise suit généralement une stratégie de développement durable précise à long terme basée sur ses actifs, ses activités, ses processus et son empreinte géographique. « Les priorités peuvent être très différentes, selon que l'entreprise opère sur des sites en mer ou sur terre, par exemple, et selon le type d'actifs qu'elle gère », commente Bruno Ferreyra. Selon lui, les opérateurs pétroliers sont à l'avant-garde des engagements climatiques, allant de manière proactive au-delà des exigences minimales en termes d'évaluation des risques, de performances et de rapports.

Les réglementations restent incontestablement essentielles pour faire évoluer l'industrie dans son ensemble, et Bureau Veritas coopère avec des organismes gouvernementaux du monde entier pour définir des normes et méthodologies permettant de contrôler, quantifier et réduire les émissions de façon plus précise. « La conformité a toujours joué un rôle important dans l'industrie du pétrole et du gaz, chaque crise entraînant des contrôles plus stricts. Mais l'accent est désormais mis sur les émissions. Aujourd'hui, les règles couvrent beaucoup plus d'aspects et sont de plus en plus complexes. » Bruno Ferreyra s'attend à ce que les réglementations s'étendent à d'autres types de gaz à effet de serre à l'avenir.

Les fuites de pétrole brut, les brûlages des gaz par torchère et l'épandage d'autres produits chimiques dans les process de fabrication ont impacté la biodiversité en Afrique pendant de nombreuses années. Les torchères de gaz contiennent généralement plus de 250 toxines et sont très néfastes pour les écosystèmes naturels et la biodiversité.

Les réglementations gouvernementales peuvent faire respecter et protéger les écosystèmes, mais la mise en œuvre, l'application et le contrôle efficaces de ces réglementations en Afrique ont toujours constitué un défi majeur. Des organismes de contrôle comme Bureau Veritas peuvent jouer un rôle important dans le respect des réglementations en matière de sécurité environnementale.

HSE : une priorité constante

L'industrie du pétrole et du gaz est traditionnellement associée au développement de compétences et de ressources humaines par le biais de programmes de localisation liés non seulement à la fabrication, mais aussi à l'exploitation. Ces besoins exprimés par les gouvernements des pays producteurs s'inscrivent parfaitement dans l'objectif de développement durable visant à développer une expertise locale pour concevoir, construire et exploiter des installations complexes. À moyen et long terme, cela permettra également d'augmenter les effectifs de personnes compétentes dans l'industrie du pétrole et du gaz à un moment crucial.

La lutte contre la dégradation de l'environnement par les déchets plastiques, la combustion des déchets à ciel ouvert, etc. est un autre sujet de préoccupation en Afrique, indirectement sous la responsabilité de l'industrie pétrolière et gazière. L'engagement communautaire, la discussion avec les institutions gouvernementales pour sensibiliser, créer une base de compétences locales et une utilisation appropriée de la technologie préservant l'écosystème dans le pays sont quelques-uns des domaines dans lesquels Bureau Veritas s'engage avec les compagnies pétrolières, les institutions gouvernementales en Afrique où l'industrie pétrolière et gazière constitue un secteur d'opportunités d'emploi majeur et a des implications économiques plus larges pour de nombreux pays africains.

En parallèle, la santé et la sécurité restent primordiales pour les opérateurs pétroliers et gaziers. « Les priorités H, S et E se rapportant à l'hygiène, à la sécurité et à l'environnement ne se sont pas toutes développées au même rythme. Bien que l'accent soit actuellement mis sur la priorité « E », la priorité « S » reste absolue tout au long de la chaîne d'approvisionnement, et l'ensemble de ses acteurs s'engage à atteindre un nombre d'accidents nul. La priorité « H » a toujours été importante, notamment en garantissant des conditions de travail de qualité et en minimisant l'exposition des employés aux risques. Toutefois, la récente pandémie a souligné la nécessité de s'adapter rapidement à de nouveaux risques, de se réaligner sur un nouveau contexte et de tirer les leçons de cette expérience. » Bureau Veritas propose des solutions pour aider ses clients à évaluer les risques sanitaires, à respecter les réglementations en matière d'hygiène et à rassurer les employés et les clients lors de la poursuite ou de la reprise des activités.

Le passage à des outils numériques de gestion de projet a notamment été accéléré, entraînant une augmentation spectaculaire des solutions d'inspection à distance et de la demande en cybersécurité. « Aujourd'hui, lorsque les entreprises développent de nouveaux projets ou revoient leurs plans de maintenance et d'exploitation, elles mettent l'accent sur la préservation de l'intégrité du flux d'informations, de la saisie et du traitement des données à la transmission. Cet aspect est essentiel pour obtenir des analyses précises. »

Une portée croissante

Bruno Ferreyra souligne la portée croissante de la gestion des risques dans l'industrie pétrolière et gazière comme perspective d'avenir. « Bureau Veritas est présent tout au long de la chaîne d'approvisionnement et du cycle de vie des actifs dans le monde entier. Cette perspective mondiale nous procure un avantage indéniable pour aider nos clients à répondre aux besoins énergétiques actuels, tout en construisant un avenir avec des émissions de carbone moindres. »

La chaîne d'approvisionnement des projets pétroliers et gaziers en Afrique s'étend bien au-delà de l'Afrique, jusqu'aux entreprises et aux fournisseurs situés en grande partie hors d'Afrique. Il est donc important que le travail de Bureau Veritas dans la chaîne d'approvisionnement mondiale soutienne les clients dans leur mission globale et la pousse jusqu'au dernier maillon de la chaîne d'approvisionnement au niveau local en Afrique en conservant la même priorité de la mission.

L'apport de ces transformations à l'aide de solutions numériques est un autre domaine dans lequel Bureau Veritas favorise le développement au niveau de l'Afrique.

Tous ces travaux doivent contribuer à soutenir l'utilisation stratégique des ressources pétrolières et gazières pour une croissance accélérée et, en même temps, pour réaliser une vision future de la durabilité et de la sécurité dans le secteur du pétrole et du gaz.

Deleted content encountered, site owner alerted.